Le « sixième sens » dans le syndrome d’Ehlers-Danlos : la proprioception

Catégories : Blogue Ehlers-Danlos

La proprioception, que certains appellent le « sixième sens », inclut le sens de la position et du mouvement de nos membres par rapport à notre environnement, les sens de la force et de l’effort musculaire et le sens de l’équilibre. Sans les « propriocepteurs » (voir définition ci-dessous), nous aurions de la difficulté à effectuer nos tâches quotidiennes. Ceux-ci nous permettent de savoir où est notre corps dans notre environnement et d’exécuter nos mouvements.

Un excellent article vient de paraître dans The Scientist au sujet de la proprioception, sa découverte et de nouvelles connaissances. Entre autres, les auteurs donnent l’exemple d’un homme qui suite à une gastroentérite virale sévère et une réaction autoimmune a perdu la capacité de situer ses membres dans l’espace. Il pouvait bouger ses membres, mais n’avait pas de contrôle sur ceux-ci. Il avait l’impression de flotter dans les airs.

Quel lien avec le syndrome d’Ehlers-Danlos? De nombreux patients atteints de ce syndrome ont observé des expériences associées à des anomalies de proprioception. Certains se définissent comme  « maladroits » : ils « s’enfargent dans les fleurs du tapis » (comme on dit en bon Québécois), ils heurtent les encadrements de portes ou accrochent les poignées de portes (« signe de la porte » comme ils disent en France), etc. Ou ont eu des expériences bizarres comme ne plus « sentir » leur corps ou une partie de leur corps dans l’espace.

Des études ont été publiées sur le lien entre l’hypermobilité articulaire, le SED ou d’autres maladies du tissu conjonctif, mais malheureusement, on en tient peu compte dans la prise en charge et le traitement de ces conditions.

Voir une liste d’articles ici:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=%22ehlers-danlos+syndrome%22+AND+propriocept*

Cependant, les orthésistes travaillant dans la clinique du syndrome d’Ehlers-Danlos à l’Hôpital Hôtel-Dieu de Paris avec le Pr Claude Hamonet, un spécialiste de la médecine physique et de réadaptation, se sont intéressés aux anomalies de proprioception dans le SED et ont adapté des orthèses et des vêtements de compression en conséquence. Il y a aussi le Dr Daniel Deparcy (Service de médecine physique et de réadaptation de l’Hôpital Gustave-Bron à Tourcoing, France) qui s’y intéresse en lien avec la posture. Les solutions qu’ils ont développées ont eu des répercussions positives sur la douleur, la fatigabilité et les tremblements chez un bon nombre de patients. Solutions à importer ici…

Articles de ces médecins français :
Le syndrome d’Ehlers-Danlos de type III : de la physiopathologie à la thérapeutique, C. Hamonet, E. Vlamyncx, R. Haidar, C. Bonny, G. Mazaltarine, Journal de réadaptation médicale, février 2016
Proprioception et posture dans le syndrome d’Ehlers-Danlos, D. Deparcy, Journal de réadaptation médicale, février 2016

Gail Ouellette, Ph.D., Regroupement québécois des maladies orphelines


Définition de « propriocepteur » :
« La sensibilité proprioceptive est rendue possible par l’existence de récepteurs microscopiques, les propriocepteurs, situés dans les muscles (fuseaux neuromusculaires) et leurs tendons (organes tendineux de Golgi), dans les ligaments des articulations, dans la peau de la paume des mains et de la plante des pieds (corpuscules profonds de Paccioni). Ces récepteurs sont sensibles à l’étirement ou à la pression. Des fibres nerveuses en partent, qui cheminent dans les nerfs et parviennent à la moelle épinière, où elles forment deux sortes de faisceaux de substance blanche : cordons postérieurs se terminant dans le cortex cérébral (lobes pariétaux) pour la voie consciente, faisceaux spinocérébelleux se terminant dans le cervelet pour la voie inconsciente. »
(Source: http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/proprioceptif/15559#tlqSzlkMI4RrMqqh.99)


 Pour lire les autres articles 

Laisser un commentaire